La Grange aux savoir-faire...

Catégorie : Les ateliers de la Grange

Juliette, celle qui aimait les fleurs comestibles

A la découverte du jardin comestible

Nous vous présentons une nouvelle venue dans l’équipe des artisans de La Grange : Juliette qui produit, cuisine et transforme des fleurs comestibles et des plantes aromatiques. Elle sera votre hôtesse durant l’atelier Jardin comestible.

Juliette de La Cabane à plantes

Juliette a créé La Cabane à Plantes en 2017. Elle s’est installée dans une tiny house avec sa famille tout près de Loches, à Sennevières-en-Touraine, en Indre-et-Loire, pour reprendre une petite partie des terres familiales et se lancer dans la culture et la cueillette de fleurs comestibles et de plantes aromatiques.

Les fleurs comestibles : c’est beau et c’est bon

Juliette fournit en herbes fraîches quelques magasins, quelques bons restaurants mais s’attèle de plus en plus à les transformer elle-même. C’est pour cela qu’elle a construit un séchoir. Avec ses plantes aromatiques et ses fleurs comestibles, elle prépare ainsi des infusions colorées et odorantes ainsi que des condiments pour la cuisine. Car Juliette avant d’être une jardinière, est une gourmande qui adore cuisiner des saveurs 100% naturelles.

Cueillette d'herbes aromatiques au potager
Cueillette d'herbes aromatiques au potager

Des recettes simples mais au goût unique

Lors de son atelier Jardin comestible à La Grange aux savoir-faire, elle vous fera découvrir des recettes simples, mais au goût unique. Elle remet au goût du jour les herbes aromatiques que l’on a oubliées et pourtant magiques en cuisine. Elle vous apprendra comment ajouter de la mélisse à votre pâte sablée, comment faire infuser de la reine des prés pour créer des petites crèmes originales et comment concevoir vos propres créations aussi florales que culinaires ! Vous avez déjà l’eau à la bouche !? Allez donc jeter un oeil du côté des recettes : Juliette nous a concocté un sorbet aux mirabelles aromatisé au basilic cannelle. Un régal !

Des ateliers de cuisine à Paris

Des ateliers de cuisine à Paris

La Grange aux savoir-faire propose trois ateliers de cuisine à Paris le 26 février à l’occasion de Sortons l’agriculture du salon, le festival des acteurs de la transition alimentaire. Rendez-vous dans les locaux de La Ruche qui dit Oui, dans le 11e arrondissement.

« Baissons le four, la planète brûle ! »

« Baissons le four, la planète brûle ! », c’est le thème de la 3e édition du festival Sortons l’agriculture du salon SAS#3. Ce festival vise à réunir les acteurs de la transition alimentaire et tous ceux qui s’engagent pour une agriculture et une alimentation plus durables, plus respectueuses des hommes et de la planète. Organisé en marge du salon de l’agriculture par Alimentation Générale, KissKissBankBank et la Ruche qui dit Oui, cet événement se tiendra dans plusieurs lieux parisiens du 23 février au 3 mars. Pour l’occasion, La Grange aux savoir-faire se délocalise et vient animer 3 ateliers de cuisine à Paris dans le nouveau chou-room de la Ruche qui dit Oui!, près de Bastille, dans le 11e arrondissement. Et comme ce sont les vacances scolaires, ces 2 ateliers seront dédiés aux enfants !

pateatartiner

Les enfants en cuisine

  • Mardi 26 février à 14 heures : goûters maison pour les 5-7 ans et leurs parents.

Finis les goûters suremballés, trop sucrés, bourrés d’additifs et d’huile de palme et place au fait-maison. Pendant 1h30, Julie de La Grange aux savoir-faire et maman de 5 enfants, vient partager son expérience et ses bonnes recettes drôles, rapides et gourmandes et qui feront plaisir aux petits comme aux grands. Au menu, mikados, brownie à la betterave et pop cakes !

  • Mardi 26 février à 16 heures : pâte à tartiner maison pour les 8-12 ans.

Trois Français sur 4 possèdent un pot de pâte à tartiner dans leur placard et pourtant chacun sait que la majorité de ces préparations sont en plus d’être pauvres en nutriments, extrêmement riches en graisses saturées et pour la plupart composées principalement d’huile de palme et de sucre. Fin janvier, le Doc du dimanche diffusé sur France 5 présentait l’une des seules alternatives accessibles à tous : la pâte à tartiner maison, celle que nous proposons régulièrement aux enfants qui participent aux gouters de héros à La Grange aux savoir-faire. On vous livre donc LA recette de la pâte à tartiner maison. Celle qui est composée principalement de noisettes et de chocolat. Celle qui met tout le monde d’accord et que des enfants peuvent réaliser. Et la preuve sera dans le pot avec lequel votre enfant repartira !

picklesdepicea

L’heure de l’apérothérapie

  • Mardi 26 février à 18 heures : cuisine sauvage pour adultes

Le temps de cet atelier d’1h30, transportez-vous dans notre campagne du Loir-et-Cher, découvrez les plantes sauvages et apprenez à les cuisiner ! Ici, pas de sortie nature… Mais La Grange débarque à la Ruche avec ail des ours, plantain, lierre terrestre, berce, pissenlit, etc. L’atelier mené par Amandine, cueilleuse et cuisinière, débutera par une découverte sensorielle au cours de laquelle vous pourrez observer, toucher, sentir, goûter… Comme en balade, il sera ponctué de quelques anecdotes sur les plantes et leurs usages. Puis il sera temps de passer à la cuisine pour réaliser plusieurs recettes à base de plantes sauvages et concocter ensemble un apéro aussi original que savoureux.

 

Tarif des ateliers : 6 euros par participant. Les inscriptions, c’est par ici !

Nous espérons vous y voir nombreux, n’hésitez pas à faire suivre l’info 😉

à très vite à la Grange !

La ruche qui dit oui rend visite à la Grange

La Ruche qui dit oui rend visite à la Grange

Nous avons eu le plaisir de recevoir l’équipe de La Ruche qui dit oui pour une journée Cueillette et cuisine de plantes sauvages. L’occasion de faire découvrir nos ateliers et les artisans qui nous accompagnent pour cultiver ensemble les bienfaits du fait maison.

cueillette sauvage

Il fait bon vivre à la Grange aux savoir-faire

Il fait froid en cette journée de janvier. L’atelier cueillette et cuisine sauvage vient tout juste de débuter. Doucement mais chaudement. La petite dizaine de participants se retrouve autour d’un poêle avec un petit-déjeuner de subsistance. Au menu : confiture maison à la courge, infusion aux plantes et beurre de baratte.

A la découverte des plantes sauvages

On resterait bien toute la journée à papoter mais il nous faut enfiler nos bottes et nos bonnets pour partir à la chasse aux plantes sauvages. En cette saison, nous trouvons des feuilles de plantain – idéales pour du pesto. Il y a aussi de l’oseille, ces petites feuilles au goût acidulé en forme de poisson, du lamiacée, du rumex… et autres plantes aux noms farfelus. Dans nos pérégrinations, l’œil avisé de notre guide herboriste-botaniste nous fait aussi croiser le chemin de la porcelle. Cette plante doit son nom à sa texture en peau de cochon, lisse et poilue. On coupe quelques collerettes à la racine en prévision d’une salade, à manger en début de repas pour lancer la digestion, nous conseille la spécialiste.

plante sauvage

Ballade avec La Ruche qui dit oui

Après une bonne promenade-cueillette dans les sous-bois de Vallières-les-Grandes,  la spécialiste nous emmène dans la cuisine. Elle ressemble à celle de n’importe quelle maison, le gigantesque plan de travail et le piano super professionnel en plus. Au programme : préparation d’une pâte à beignet de pulmonaire, plante aux feuilles tachées de blanc, energy balls au lierre terrestre, crackers au douglas, infusion à la racine de benoîte et salade. Chacun met la main à la pâte, pose mille et une questions sur les plantes et leurs usages.

A table !

Quel plaisir de plonger ses doigts dans la préparation à beignet, puis surtout de passer à table pour goûter cette belle coproduction. Au fil des heures, les têtes et les ventres se remplissent, des liens se tissent. Pour clôturer cette parenthèse champêtre, une photo immortalise la journée. On y verrait presque un groupe de vieux amis, alors que le groupe ne se connaissait pourtant pas le matin même.

Retrouver l’intégralité de l’article dans le magazine de la Ruche qui dit oui !

Mon boulanger c’est moi ! Première !!

Mon boulanger, c’est moi ! Première !!!

Lundi dernier, nous avons accueilli Clémence à la Grange. Dès le mois de janvier, c’est elle qui assurera notre formation boulanger. Elle y délivrera tous ses secrets pour réaliser une pâte feuilletée bien dessinée, faire ses croissants ou encore un palmier caramélisé… Vous voulez salivez ? Découvrez les photos de la journée…

Clémence montre à Guillaume comment étaler sa pâte

La pâte feuilletée, c’est avant tout une histoire de beurre. Un beurre en bloc, qu’il faut garder à température, et enfermer dans une détrempe (une pâte à pâte, mais le jargon fait toute la différence) sans fuite ni rupture.

Après 27 aller-retours plan de travail-frigo / frigo-plan de travail, on arrive à un sublime tissu de pâte, lisse comme une patinoire et deux fois plus long que large. Tout le secret va résider dans le pliage, que nous vous détaillerons dans une prochaine vidéo.

Pour des croissants bien levés, n’abaissez pas trop votre pâte : une épaisseur d’un demi-centimètre permettra au feuilletage de bien se développer. Découpez ensuite votre détrempe en triangles de 8 cm x 20 et… roulez !

Nos premiers croissants !

Nos croissants avant et après 18 minutes à 190°C. Espérance de vie dans une cuisine en plein labeur : 27 secondes.

La pâte feuilletée sucrée avant de rouler les palmiers

Au tour des palmiers : on dit que c’est cette viennoiserie qui permet d’identifier une VRAIE bonne boulangerie. Et pour cause, l’idée ici est d’incruster la détrempe avec une larme de cassonade, qui va ensuite caraméliser pendant la cuisson…

L'art du pliage des palmiers

Un petit pliage, et le tour est joué ! Qui a dit que la cuisine ça n’était pas de l’amour ?

Un pain au chocolat à 3 barres, c'est le minimum !

Faire ses pains au chocolat soi-même, c’est aussi réaliser un rêve d’enfant : et pourquoi pas TROIS barres de chocolat, d’abord ?

Palmiers maison à la sortie du four.

Palmiers en cours de cuisson puis en fin de cuisson. Une certaine idée du divin.

Petits roulés à la cannelle à partir des chutes de détrempe.

À la Grange, on n’aime pas jeter. Et comme on avait pas mal de chutes de détrempe, Clémence a imaginé ces petites brioches à la cannelle, avec une petite gelée de coings de Julie… Quand des petits riens font de grands moments !

Clémence à la Grange pour les ateliers "Mon boulanger, c'est moi !"

Clémence anime des ateliers viennoiseries régulièrement, retrouvez les dates des prochains ateliers ici. Mais Clémence vient aussi à La Grange pour des ateliers Pâtisseries et Pâtisseries de Noël

Jour de cueillette à la Grange

Jour de cueillette sauvage

Ce samedi du mois d’octobre, tout un groupe d’amis s’est donné rendez-vous à la Grange avec ses enfants. Au programme : cueillette et cuisine sauvage ! La nature est à eux et Amandine va leur transmettre sa passion pour les plantes et son art de les transformer. Retour en images sur une journée placée sous le signe du partage.

Pour bien commencer la journée, on démarre par un petit déjeuner copieux : du bon pain, des confitures et des jus de fruits maison et quelques surprises à base de plantes préparées par Amandine, histoire de donner le ton.

C’est parti ! Au bout du jardin, les champs et les sous-bois. Le terrain de jeu parfait pour aller à la rencontre de plantes comestibles insoupçonnées.

Observer, toucher, sentir puis cueillir… Tout est là à portée de main. C’est étonnant de voir comme il n’y a qu’à se baisser pour trouver de quoi se nourrir…

Les plus jeunes n’en ratent pas une miette et n’hésitent pas à affronter les herbes hautes pour récolter des trésors !

Pique-nique champêtre : soupe d’orties, rillettes maison, pickles, fromage à l’ail des ours… et une petite sieste au bord de l’étang pour reprendre des forces.

De retour à la Grange : berces, orties, mouron blanc, oseille, carottes sauvages, racines de benoîte… la cueillette est miraculeuse ! Chacun enfile un tablier et se met dans la peau d’un chef. Entrée, plat, dessert à base de plantes sauvages et pour 25 convives, c’est parti !

Du petit marmiton au cuisinier confirmé chacun s’affaire. La cuisine prend des allures de ruche. Pendant que Nico fait infuser la benoîte dans le lait, Thomas peaufine l’assaisonnement de ses galettes. Alors que Marie et Véronique gouttent leurs sauces, les enfants, poche à douille en main, préparent des plaques et des plaques de langues de chat…

Et tous ces efforts sont largement récompensés : gougères à l’ortie, galettes à la pulmonaire, clafoutis à la berce et au fromage de chèvre, salade sauvage, langues de chat au douglas et crème glacée aux épices sauvages ! À la vôtre les amis !

Merci à Adèle, Annelise, Charlotte, Marie, Stéphanie, Véronique, David, Éric, Louis, Nicolas, Nils, Thomas et Yarol pour votre curiosité et votre enthousiasme. Et merci aussi à nos formidables cueilleurs en herbe : Liv, Garlan, Gaspard, Noah, Marius, Till et Tom. (et à notre photographe Semmy qui a eu la gentillesse de vous suivre dans vos aventures).

En bonus, on vous offre cette petite vidéo prise sur le vif de l’instant quiz de notre journée.

Revenez quand vous voulez !