Venez passer un moment avec nous, et rencontrer
nos artisans pour découvrir leur savoir-faire !

Gaspillage alimentaire. Comment agir à son niveau ?

Le gaspillage alimentaire est l’un des grands enjeux écologiques dans nos sociétés. Chacun de nous a son échelle peut apporter sa pierre à l’édifice et aider à améliorer les choses.

Vous vous demandez sûrement du coup comment vous y prendre ? Entre manque de temps et parfois aussi manque d’idées, le défi paraît souvent intenable. C’est pour cela qu’il nous tenait à coeur de partager avec vous les petites habitudes que nous avons adoptées au fil des années et surtout les bonnes astuces partagées par les artisans qui nous entourent à la Grange. La bonne nouvelle, c’est que cela donne bien souvent naissance à de délicieuses recettes auxquelles on n’aurait jamais pensé !

Enjeux du gaspillage alimentaire en France

D’après l’Ademe, chaque année en France sont gaspillées près de 10 millions de tonnes de produits alimentaires soit l’équivalent de 150kg par habitant ! Parmi ces 150kg, 20 sont directement liés aux ménages, dont 7 kg d’aliments encore emballés. La part des ménages dans le gaspillage alimentaire n’est donc pas majoritaire mais elle n’en reste pas moins importante.

La France s’est engagée dans la loi du 11 février 2020 à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. Alors prêt à sauter le pas ?

Nos conseils pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Tous les conseils que nous essaierons de vous partager très humblement dans cet article sont le fruit de nos différentes expériences et des conseils livrés par nos artisans . Une chose est sûre, c’est que pour limiter le gaspillage, la différence se fait à chaque étape, de l’achat à la consommation.

La France s’est engagée dans la loi du 11 février 2020 à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. Alors prêt à sauter le pas ?

- Au moment de faire les courses

À l’instar d’une cheffe de cuisine comme Eva qui anime nos cours de cuisine végétarienne, l’essentiel avant de commencer ses achats, c’est de planifier ce qu’on va cuisiner et en quelles quantités, surtout si vous cuisinez des produits frais. Avant de partir faire vos emplettes, accordez-vous 10 minutes autour d’un bon café pour lister les repas à préparer afin d’estimer vos besoins réels. Attention également aux dates de péremption (toutes relatives) pour éviter les pertes inutiles !

- Comment stocker pour moins gaspiller

Un autre détail qui a son importance : la façon de stocker ses ingrédients. Voici quelques-unes de nos bonnes pratiques pour limiter le gaspillage de nourriture :

  • les légumes : les méthodes différent selon les légumes. Il faut par exemple éviter de stocker les légumes contenant beaucoup d’eau car le froid accélère leur moisissure. Au contraire, les légumes feuilles (salades, herbes) apprécient le stockage au frais.
  • Le pain est à conserver dans un torchon, il durcira moins vite.
  • Les huiles : si vous achetez des huiles de type « vierge », il est utile de les stocker au frais, elles risqueraient sinon de rancir.
  • De manière générale, privilégiez tant que faire se peut un stockage à l’abri de la lumière pour retarder les effets de la photosynthèse.

 

- Mieux gérer les restes

L’appétit des convives ou de la famille n’a pas été au rendez-vous ? Votre AMAP vous a encore livré trois choux entiers ? Comment faire pour éviter le gaspillage de tous ces produits ? Pour les plats cuisinés, la surgélation ou bien les conserves sont de merveilleuses bouées de sauvetage. Pour les produits encore bruts comme les fruits et les légumes, la lactofermentation est la meilleure idée et très économe en énergie. Nos ancêtres l’utilisaient d’ailleurs pour conserver les fruits et légumes d’été, disponibles à profusion, ce qui permettait de faire face à la frugalité de l’hiver. Nina, notre fermenteuse en chef, pourra vous partager ses mille et un secrets lors de ses cours Conserves & Pickles ou Lactofermentation.

- Valoriser les fruits et légumes abimés

Pour cela, rien de mieux qu’une chouette recette qui transformerait une citrouille cabossée en un magnifique carrosse. Notre recette du jour est celle de notre pâtissière Clémence, un délicieux cake aux poires abîmées à la façon d’un banana bread. Incroyable, ce gâteau ne se réalise qu’avec des poires abîmées, voire pourries. Plus la poire sera mûre, plus le goût de votre purée de poires vous évoquera celui de la banane. C’est troublant !

CAKE AUX POIRES ABÎMÉES

Ingrédients (cake pour 6 à 8 personnes)

  • 1 moule rectangulaire à cake de 25cm environ
  • 170g de purée de poires abîmées
  • 150g d’huile de pépins de raisin
  • 180g de sucre
  • 2 oeufs
  • 150g de farine T65 bio
  • 4g de levure chimique
  • 1cas de cannelle
  • Du sésame blond non toasté

Étape 1

Mélanger la purée, l’huile & le sucre ; ajouter les oeufs un par un puis terminer en ajoutant les autres ingrédients (sauf le sésame)

Étape 2

Dans votre moule beurré, fariné et chemisé de papier de cuisson au fond, verser votre appareil à gâteau. Saupoudrer le dessus de graines de sésame. Enfourner dans votre four préchauffé à 180°C chaleur tournante pendant 10 minutes puis baisser à 150°C pour environ 45 minutes (vérifiez avec un couteau qui doit ressortir sec).

Étape 3

Démouler le gâteau et le déposer sur une grille. Le plus difficile reste à attendre 10 minutes avant de l’engloutir 🙂

Apprendre à ne plus gaspiller avec la Grange

Si toutes ces petites astuces vous ont inspiré et que vous souhaitez aller plus loin dans votre démarche, nous serions ravis de vous accueillir et d’échanger autour du sujet au cours d’un atelier lactofermentation , conserves & pickles ou encore zéro déchet. Nos artisans sont plein de ressources !

Cette recette vous a plu ?

N’hésitez pas à la partager sur Instagram
avec le #lagrangeauxsavoirfaire !

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire