Venez passer un moment avec nous, et rencontrer
nos artisans pour découvrir leur savoir-faire !

Sucre glace sur les merveilles (bugnes)

La recette des merveilles
(ou bugnes)

Mardi Gras approche ? Ou bien, sans aucune raison, vous voilà saisi(e) d’une féroce envie de sucre glace ? Pas besoin d’excuse ni de prétexte pour réaliser vos propres beignets de carnaval. Bugnes, ganses, merveilles ou pets de nonne selon les régions, ces petites bombes dorées sont autant de madeleines qui nous replongent en enfance. 

À la Grange, on a saisi l’occasion et jeté notre dévolu sur la recette des merveilles partagée par Camille (tout un programme !). La recette est un vrai jeu d’enfants et c’est justement pour ça qu’on l’adore. Alors n’hésitez pas à l’essayer avec petits & grands – et si l’exercice en famille vous plaît, on a plein d’autres recettes à partager avec vous. Elle demande juste un peu de patience, le temps de laisser la pâte reposer !

Les recettes sont bien souvent une affaire de saison, et chaque mois nous apporte de chouettes raisons de rapporter en cuisine quelques trouvailles glanées ici ou là. Mardi Gras est la parfaite occasion de célébrer toute une belle déclinaison de beignets gonflés et dorés à souhait. Quel que soit leur nom, le principe est le même : une jolie pâte aromatisée au rhum ou à la fleur d’oranger, frite, saupoudrée de sucre glace et dégustée illico presto.

Quelques mots d'histoire...

Mais d’où nous vient cette gourmande tradition ? Il s’agit au départ d’une fête païenne romaine célébrant la fin de l’hiver (les calendes de Mars) et le début du Printemps. Il était donc d’usage de célébrer le retour à la fertilité et à la prospérité de la Nature par de grands festins de viandes, de bouillons gras et de riches pâtisseries – crêpes, beignets et autres délices.

Les merveilles sont originaires du bordelais. Elles ont la particularité d’être un peu plus plates que certaines de leurs consoeurs mais n’en restent pas moins moelleuses, de vrais petits coussins ! La préparation de la pâte exige un peu d’huile de coude pour le pétrissage, quelques heures de repos et un bon tour de main au rouleau à pâtisserie. Et surtout : elles se dégustent chaudes, à peine tiédies au sortir de la poêle. Pour ceux qui voudraient d’ailleurs parfaire leur technique de travail de la pâte, notre pâtissière Clémence sera ravie de vous livrer ses tours de main favoris lors d’un atelier viennoiseries !

Ingrédients

Pour 6 gourmands

  • 250g de farine T65
  • 50g de beurre ramolli
  • 30g de sucre
  • 1 grosse pincée de sel
  • 2 gros oeufs battus en omelette
  • 5g de levure chimique
  • 1 verre à liqueur de rhum, d’eau-de-vie ou de fleur d’oranger
  • Du sucre glace
  • 1 bouteille d’huile de friture pour la cuisson
Plat de merveilles (bugnes)

PRÉPARATION

Étape 1

Dans un cul de poule, mélangez l’ensemble des ingrédients. Pétrissez la pâte pendant 4 à 5 minutes jusqu’à ce qu’elle soit lisse. Placez-là dans une boîte hermétique au frigo et  laissez-la reposer pendant 2 à 3 heures environ.

Ingrédients pour la recette des merveilles

Étape 2

Abaissez votre pâte sur un plan de travail fariné au rouleau sur une épaisseur de 5 mm environ. Détaillez la pâte en losanges en faisant une incision au milieu (comme sur la photo).

Pendant ce temps, préchauffez l’huile dans une casserole. Pour savoir si elle est assez chaude jetez un petit bout de pâte dans l’huile, si celle-ci frémit, alors c’est qu’il est temps de passer à la cuisson !

Façonnage des merveilles

Étape 3

Plongez les merveilles dans l’huile et laissez-les dorer 10 secondes de chaque côté (pensez à bien surveiller la coloration – n’hésitez pas à réduire un peu le feu si elles foncent trop rapidement : la pâte doit avoir le temps de gonfler avant de se figer). Placez les merveilles en fin de cuisson sur du papier absorbant. Saupoudrez généreusement de sucre glace et dégustez !

Les gourmands pris les mains dans le plat de bugnes 🙂

Étape 4

Il vous reste un petit creux ? Pire encore, toute votre pâte n’a pas trouvé preneur ? Pas de problème, elle se conserve sans problème quelques jours au congélateur histoire de faire durer le plaisir ! De quoi patienter au chaud en attendant le retour du printemps et ses mille et une nouvelles occasions de mettre la nature en cuisine ! 

Cette recette vous a plu ?

N’hésitez pas à la partager sur Instagram
avec le #lagrangeauxsavoirfaire !

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire